olivier godechot

Lundi 16 Novembre 2009 | Les Echos, « La fenêtre de régulation est déjà passée »



Jeudi 3 Septembre 2009 | Agefi Hebdo, « Bonus. La France ouvre la voie », p. 8-11



Jeudi 3 Septembre 2009 | Le Figaro, "Le coup de blues des traders français "



Vendredi 28 août 2009 | E24 « Dans le monde feutré des bonus »

Mon article dans le rapport du CAE a le droit de nouveau à quelques citations...

Mardi 25 août 2009 | Le Temps.ch, « Les bonus, un héritage des banques anglo-saxonnes et des agents de change »

Une autre reprise de notre article avec Paul Lagneau-Ymonet (lequel avait été déterré préalablement par une journaliste de l'AFP).

Mardi 25 août 2009 | Le Point.fr, « Les bonus, un héritage anglo-saxon »

Cet article reprend une dépêche de l'AFP fondé sur notre article avec Paul Lagneau-Ymonet, « D'un rapport salarial favorable à un autre. Les professionnels de la bourse 1970-2000 », publié dans le livre dirigé par Patrice Baubeau, Chantal Cossalter, Catherine Omnès, Le salariat bancaire : enjeux sociaux et pratiques de gestion, Presses de l'université Paris Ouest, Nanterre, p. 193-224.

Jeudi 06 Août 2009 | Le soir, « Le retour des bonus aux traders. Chat avec Olivier Godechot »

C'est la deuxième fois que je réponds à des questions par chat. J'avais eu une première expérience avec Libération. Cette expérience sur Le Soir, était un peu différente de la première. Dans le premier cas, on me posait les questions par oral (ou une synthèse des questions par oral) et je dictais mes réponses. Ici, sur Le Soir, j'ai tapé mes réponses au fur et à mesure que les questions arrivaient. L'exercice est pour le moins sportif. En une heure, il faut lire les questions qui tombent par paquets toutes les minutes, sélectionner celle à laquelle on répond, réfléchir et rédiger sa réponse, veiller aux coquilles, la soumettre, reprendre le fil des questions tombées dans l'intervalle, essayer de distribuer les réponses, en profiter pour faire passer des idées, éviter les pièges des pros et des antis, esquiver les débats déjà entamés entre internautes... Bref, c'est intéressant et frustrant à la fois et il est clair qu'on ne peut satisfaire tout le monde.

Mardi 26 mai 2009 | Mediapart, « Équilibre des filières au lycée : une autre réforme est possible »

    J'ai fait, il y a plus de deux mois, un article sur la réforme du lycée que j'ai essayé de placer dans plusieurs quotidiens, sans succès... Le tout a traîné et il a finalement trouvé une place sur le blog de mediapart, que je remercie. Pour lui donner plus d'audience, ne pas hésiter à le faire circuler.




Jeudi 19 mars 2009 | L'Agefi

La petite étude pour eFinancialCareers.fr continue à faire parler d'elle.

Jeudi 19 février 2009 | Marianne 2

GODECHOT Olivier interviewé par Emmanuel Lévy, 2009, « Mieux vaut taxer les traders que leur faire la morale! », Marianne 2.

Dimanche 25 janvier 2009 | E24

VADJOUX Thibaud, 2009, « PDG, traders et footballeurs: le grand bal des bonus », E24, dimanche 25 janvier.

J'ai fourni quelques chiffres et pas mal de renseignements sur les rémunérations dans la finance.

Jeudi 11 décembre 2008 | eFinancialCareers.fr

Enquête mobilité: « Les relations : le "coup de main" invisible pour changer de job en finance »


Décembre 2008 | Marie Claire

Godechot Olivier, interviewé par Elisabeth Alexandre, 2008, « L'éthique du trader, c'est d'être insensible aux émotions », Marie Claire, n°Décembre.

    L'entretien devait porter surtout sur la question des femmes en finance. Finalement, il ne reste rien de ce thème dans l'interview écrite. L'article, que l'interview accompagne, est en revanche consacrée aux professionnelles en finance avec quelques portraits contrastés.


Mercredi 19 Novembre 2008 | eFinancialCareers.fr

Godechot Olivier, 2008, « Les nomades de la finance sont encore en mouvement », 19 novembre 2008.

Lundi 3 Novembre 2008 | Le Parisien

Godechot Olivier, Lernould Sébastien, 2008, « "Il faut étaler les bonus sur plusieurs années" », Le Parisien/ Aujourd'hui Economie, n°du 3 Novembre.

    (Le titre qui m'est attribué est assez différent de mes propos... mais c'est la loi du genre ...)





Jeudi 9 Octobre 2008 | AGEFI Hebdo

Godechot Olivier, Autret Florence, 2008, « "Il n'y aura pas de révolution mais des évolutions"  », AGEFI Hebdo, n°du 9 au 15 octobre, p. 15.


Vendredi 11 Juillet 2008 | eFinancialCareers.fr

Godechot Olivier, 2008, « La fin des bonus ? », eFinancialCareers.fr, 11 juillet 2008.

Vendredi 27 juin 2008 | eFinancialCareers.fr

Godechot Olivier, 2008, « Transporter l'activité financière, accroître ses bonus », eFinancialCarreers.fr, 27 juin 2008.

Vendredi 20 juin 2008 | eFinancialCareers.fr

Godechot Olivier, 2008, « MON book, MON bonus ! », eFinancialCarreers.fr, 20 juin 2008.

Vendredi 9 mai 2008 | Rue 89

KASBAOUI Sandrine, 2008, « Recrutement à l'université: les candidats locaux favorisés? », Rue 89, 09 mai.



Mercredi 30 Avril | Le Monde

ROLLOT Catherine, 2008, « Recrutement des enseignants-chercheurs : la cooptation est mise en cause », Le Monde, 30 avril.

Mardi 22 avril 2008 | Mediapart

Bourmeaud Sylvain, 2008, « Des universités françaises très clientélistes », Mediapart.
« Dans une étude publiée aujourd'hui, deux sociologues montrent pour la première fois l'ampleur du favoritisme dont bénéficient les candidats locaux lors des recrutements par les universités. Et préconisent une solution : l'instauration de quotas. »



Vendredi 29 Février 2008 | La Croix

Olivier GODECHOT, 2008, « Du résultat collectif au mérite individuel », La Croix, 29 février 2008, p. 13.


    Le titre que j'avais proposé au départ pour cette tribune que l'on m'a commandée était le suivant : « Les salaires de la finance : loupe grossissante des inégalités ordinaires ». La rédaction de La Croix l'a finalement changé.



Mars 2008 | Sciences Humaines

Olivier Godechot, Xavier de la Vega, « La finance aux mains des traders », Sciences Humaines, n°191.

Affaire SG

    Jeudi 24 janvier 2008. Mon téléphone n'a pas arrêté de sonner. Les journalistes m'ont mis au courant de la perte de la Société Générale et m'ont demandé de la commenter à chaud. Je ne n'ai ni travaillé sur le contrôle des risques, ni sur la corruption bancaire... Mais ce n'est pas grave. On demande de l'expert, même pour cautionner les idées les plus banales qui soient. Faut-il répondre ? C'est discutable. D'un côté, je peux avoir deux-trois idées intéressantes à avancer même si elles ne sont pas forcément très originales. De l'autre, cela me fait jouer un rôle d'expert d'une affaire, dont on ne sait pour l'instant pas grand chose.

    Les journalistes travaillent dans l'urgence et sont en compétition les uns avec les autres pour produire de l'information. On ne saurait les en blâmer. Mais cela donne lieu à des interactions curieuses.
    - Est-ce que cela vous serait possible de le relire d'ici une demie-heure ?
    - Madame, je suis à Nantes en déplacement.
    - Vous n'avez pas un Blackberry ?
    - (?)
    Ou bien...
    - On demande toujours l'exclusivité des interviews
    - Vous savez, il y a 6 journalistes qui m'ont appelé et j'ai répondu à au moins 3 d'entre eux...

    _____________________________________________________

    Sinon sur cette affaire, j'ai trouvé un billet particulièrement intéressant et semble-t-il bien informé (il faut lire aussi les commentaires qui permettent de préciser certains points) ainsi qu'une caricature amusante des conversations entre Daniel Bouton et Christophe Mianné (le chef du département dérivés actions de la Société Générale) lors de la découverte du trou.


Février 2008 | Options

Godechot Olivier, Hassoun Martine, 2008, « Les traders : La figure nouvelle du salariat ? », Options. Mensuel de l'UGICT-CGT, p. 46-48, n°534, février.

Lundi 11 février 2008 | Libération

J'avais rédigé Jeudi 7 février au soir une interview électronique pour Libération. Mais finalement le format a changé et peu de choses ont été reprises. Mon interview se retrouvait en effet en retard sur l'actualité (les bonus ont été annoncés le 08 février 2008). J'avais donc formulé des hypothèses qui n'avaient plus lieu d'être quand le papier a été publié.

Vendredi 8 Février | Les Échos

Voici le résultat d'un petit débat assez curieux organisé par Les Échos avec Thami Kabbaj (ex-trader qui a écrit plusieurs ouvrages sur le comportement des traders et sur l'art du chartisme) et Eric Reinhardt romancier, qui dans son roman Cendrillon met en scène un trader qui fraude et provoque des pertes considérables. J'appréhendais un peu et j'étais assez réticent à m'y rendre. Au départ, il était question d'inviter un psychiatre, ce à quoi j'étais opposé (tout comme Éric Reinhardt d'ailleurs). Finalement, le débat était intéressant et de bonne facture. Sa réécriture résumée sur la base de notes et le format de publication, court, rend bien compte de l'ensemble mais transforment parfois un peu la teneur du débat (et c'est inévitable). Le passage sur Jean-Claude Romand notamment s'insérait ainsi dans une discussion sur la dimension romanesque de la trajectoire incriminée... Il ne s'agissait pas, bien sûr, d'un jugement sur la psyché du personnage mais d'une discussion avec Reinhardt sur les personnages de roman (sur la question du double, en particulier) et l'intérêt des exemples financiers (La biographie de Nick Leeson est d'ailleurs de ce point de vue assez remarquable).

Samedi 2 Février 2008 | Le Monde

    L'article qui utilise un style sensationnaliste rend mal compte (de mon point de vue) du monde des salles de marché. Il sert une succession de stéréotypes : le stress, les belles voitures, les vignobles, les retraites anticipées à 30 ans, le goût du jeu, l'adrénaline... Bref pas grand chose à voir avec les traders que j'ai pu rencontrer qui faisaient un métier beaucoup plus ordinaire (et donc malheureusement moins sensationnel pour nos médias). L'activité d'intermédiation et d'arbitrage qui constitue le gros du travail des salles de marché n'est pas bien rendue. On croit à la lecture qu'il s'agit essentiellement de spéculation et de "trading directionnel". On oublie comme toujours les vendeurs qui sont une figure essentielle des salles de marché. Le témoignage de Libération, référencé en dessous, est bien meilleur. Je suis cité une fois (un citation que l'on ne m'a pas proposé de relire) et mes propos inspirent le pénultième paragraphe sur les relations back-front, mais ils sont utilisés dans un style sans nuance. Certes à la décharge des journalistes, la période n'est pas la meilleure pour faire ce genre d'enquête : la plupart des banques, et pas seulement SG, ont recommandé à leur personnel une grande discrétion ! D'où l'intérêt de faire des enquêtes à contretemps et en prenant son temps... Mais déjà l'affaire Kerviel s'éloigne... et mon téléphone s'assagit.


Jeudi 31 Janvier 2008 | Le nouvel observateur

« La vie secrète du back office. Les traders : seigneurs ou saigneurs ? », Le nouvel observateur, n°2256

    Cette interview a été réalisée Lundi 27 janvier 2008 à 12h30. Le titre est discutable. Mais au moins, il n'y a pas de guillemets et le lecteur n'imaginera pas qu'il s'agit de mes propos. Le texte final est un peu différent de celui que j'ai corrigé (d'où quelques fautes ("s'expose ... de") qui en l'occurrence ne sont pas de mon fait (ouf !) ) et il est raccourci. Une petite précision. Dans l'interview initiale, il était écrit :
      La Générale a probablement sous-estimé la possibilité qu'un trader indélicat ait conservé les mots de passe lui permettant d'entrer dans le système ou qu'il ait cherché à les retrouver dans les « macros » faisant le pont entre Excel et les gros systèmes ou dans les post-it laissés par les voisins [plusieurs théories circulent à l'heure actuelle sur cette question]...

    J'évoque ainsi plusieurs pistes notamment celles discutées dans les post et les commentaires très intéressants de Duo&Co. Pendant l'interview, je n'ai pu citer mes sources, mais je voudrais ici leur rendre hommage.
    Dans la version finale, seule la première théorie est évoquée et le doute n'est pas maintenu. Du coup je peux paraitre très informé sur la chose. Or il ne s'agit que d'une hypothèse.


Mardi 29 Janvier 2008 | Libération

« Judo et politique à Pont-l'Abbé », Libération, mardi 29 Janvier 2008.

    Lundi 29 janvier : une quinzaine de coups de fil de journaliste. Dans la plupart des cas, j'ai refusé. Un journaliste de libération m'appelle. La question est de savoir si les propos de Jérôme K, tels qu'on me les retransmets - « Tous les traders font ça à la Générale » - sont avérés (ce matin je lis une autre version plus nuancée : « d'autres traders font ça »). Évidemment, sur ce point, je dis que je n'en sais rien. Pour éclairer quand même le journaliste, je brosse un tableau des illégalités nombreuses et variées qui jalonnent l'histoire de la finance : le bakchich et les brown envelops, le front-running, les délits d'initiés, les cadeaux, les petites manipulations des P&L et des sales credit. J'évoque le continuum entre le légal (l'anticipation du marché), le toléré (squeezer, décaler sa fourchette en fonction des clients), le réprouvé (le trucage total des comptes).
    - Mais est-ce qu'il est fou ? Est-ce que c'est un trader FOU ?
    - Vous savez l'expression trader fou est un écran de fumée. C'est une mauvaise traduction de « rogue trader ».
    Voilà tout ce qui reste de l'interview : « L'expression trader fou est un écran de fumée », citation dont je signale le peu d'intérêt. Il suffit à chaque journaliste d'ouvrir son dictionnaire pour s'en rendre compte et il n'est pas besoin d'un « expert » pour cautionner ça. En plus, je me rends compte que j'ai repris une expression toute faite (« écran de fumée ») qui circule depuis le début de cette affaire. Arghh... je suis contaminé par la petite ritournelle de l'opinion. Bon, j'arrête les interviews...

    Signalons aussi, pour ne pas rester sur cette remarque que l'on trouvera facilement négative (l'autre manière de voir les choses étant de considérer que pour un professionnel de l'information cette expression était la seule à apporter de la valeur ajoutée dans une interview qui n'en avait aucune), un témoignage tout à fait remarquable et très bien fait d'un trader dans le même journal. Les insiders sont de très bons informateurs. C'est ce que pensent généralement les sociologues, qui préfèrent poser des questions plutôt que donner des réponses (d'où des rapports toujours ambivalents avec les journalistes qui partagent souvent la même posture).


Lundi 28 janvier 2008 | Les Échos

MARINA ALCARAZ, « L'organisation du trading conduit à minimiser les risques », Les Échos.



Lundi 28 janvier 2008 | France Inter

Nicolas DEMORAND, « Global Eco », in 7-10, Lundi 28 janvier.

Ecouter

Lundi 28 janvier 2008 | Mediapart

À paraître Lundi dans Médiapart
Ci-dessous la première version (elle doit être un peu retravaillée par mediapart) d'une interview électronique avec Sylvain Bourmeau.
_ _ _ _

Voilà, la version finale est publiée avec plus de questions pour scander le texte. Une erreur sur mon laboratoire d'affectation dans le chapeau.



Vendredi 25 janvier 2008 | L'humanité

« Le contrôle des risques est juge et partie », L'humanité, 25 janvier 2008.
Un article que je n'ai pas pu relire en raison des conditions d'urgence. Un titre un peu radicalisé. Une interview fidèle... il y aurait eu peut-être à toiletter une ou deux expressions financières.

Vendredi 25 janvier 2008 | Le temps

Myret Zaki, «Les contrôleurs croient les traders», Le temps

    Je n'ai pas pu relire l'interview dans le temps imparti. Il n'y a pas d'erreurs, mais j'ai deux regrets. D'une part le titre, mais c'est assez classique, qui radicalise une proposition très nuancée : « il est possible que dans certaines configurations, les contrôleurs soient plutôt incités à croire les opérateurs financiers » devient « Les contrôleurs croient les traders » avec des guillemets. Le passage aussi sur les risques d'une promotion du back vers le front pourrait laisser entendre qu'il faudrait proscrire ces mobilités. Ce n'est pas du tout mon intention. Elles se déroulent souvent très bien. Si « problème » on souhaite caractériser, ce serait plutôt du côté du différentiel de valorisation du front et du back. Une plus grande mobilité entre les deux pôles (dans les deux sens) pourrait être aussi de nature à relativiser les écarts symboliques et financiers des deux familles de métiers.


Vendredi 25 janvier 2008 | Courrier international

« Les contrôleurs sont dans un rapport d'infériorité par rapport aux traders », Courrier international.

Même interview que ci-dessus, mais avec un titre différent.


Français | English

Actualités   

OgO: plus ici|more here

[Publications] Baudelot (Christian), Cartron (Damien), Chevalier (Martin), Gautié (Jérôme), Godechot (Olivier), Gollac (Michel), Senik (Claudia), Public-privé: le juste salaire ?, Repenser: plus ici|more here

[Webmestre]

[Fil rss]

[V. 0.93]

HOP

Système d'aide à la publication sur Internet


0015.55

clics / mois.