olivier godechot
Dans le monde feutré des bonus
vendredi 28 août 2009 | Publié 07:20 | Actualisé 08:40


La crise n'a rien changé. La culture de versèment des bonus dans les banques d'investissement a déjà repris. Et les employés sont plutôt gâtés.

Les bonus sont de retour. La crise est pourtant loin d'être achevée mais déjà, les banques ont décidé de soigner leurs employés. Les fortes rémunérations des opérateurs de marché décriées par l'Elysée car accusées d'accroître les risques pris sur les marchés, risquent de revenir à leurs anciens niveaux et passer ainsi entre les mailles du filet du G20, prévu les 24-25 septembre prochain.

Bien que les marchés financiers aient connu de très fortes turbulences, les vieilles habitudes se retrouvent dans les banques et comme le confirme Thierry Iochem, responsable de eFinancialCareers France, premier site d'offre d'emploi dans la finance. Les bonus proposés dans les banques d'investissement sont repartis à la hausse en 2009 après s'être effondrés en moyenne de moitié en 2008.

De 30 à plus de 100% du fixe

L'attractivité financière de ces métiers se reconstitue rapidement, notamment à Paris. Selon une enquête du cabinet de recrutement Robert Walters, pour l'année 2009, un opérateur en front office (vendeur en salle de marché, traders...) peut espérer gagner avec 5 à 7 ans d'expérience entre 50 et 100.000 euros de rémunération fixe annuelle. A celà s'ajoute un bonus pouvant se négocier entre 30 et plus de 100% de son salaire fixe. Au-delà de 12 d'expérience, un cadre dans la banque d'investissement peut espérer toucher entre 80 et 150.000 euros de salaire fixe annuel auquel il faut ajouter les bonus.

PERMANENT SALARY PER ANNUM

















ROLE 5 - 7 YRS' EXP 7-12 YRS' EXP
2008 2009 2008 2009
Investment Banking
Asset Manager EUR55 - 90k EUR55 - 90k EUR90 - 150k EUR90 - 120k
Arbitrage trader EUR60 - 70k EUR60 - 90k EUR65 - 110k EUR65 - 110k
Broker & Sales EUR55 - 60k EUR55 - 100k EUR60 - 110k EUR60 - 150k
Sell/Buy Side Analyst EUR55 - 90k EUR55 - 90k EUR60 - 140k EUR60 - 100k
M&A/Capital Risk/Project EUR.50 - 80k EUR50 - 80k EUR60 - 110k EUR60 - 120k
Finance
Risk Manager EUR45 - 60k EUR50 - 90k EUR50 - 90k EUR80 - 100k
Quantitative Research EUR50 - 80k EUR50 - 80k EUR70 - 100k EUR70 - 100k
Compliance EUR45 - 60k EUR50 - 90k EUR55 - 110k EUR80 - 120k
Finance Controller EUR50 - 75k EUR50 - 75k EUR60 - 110k EUR60 - 110k
Accounting/Consolidation EUR60 - 80k EUR60 - 80k EUR50 - 90k EUR50 - 90k
Audit EUR60 - 90k EUR60 - 90k EUR70 - 130k EUR70 - 130k
Middle Office EUR45 - 70k EUR45 - 70k EUR50 - 90k EUR50 - 90k
Back Office EUR35 - 60k EUR35 - 60k EUR50 - 100k EUR50 - 100k
Private Banking EUR50 - 70k EUR55 - 70k EUR60 - 100k EUR60 - 120k


Pratiques opaques

L'Elysée a renoncé pour l'instant à plafonner ces rémunérations qui restent du domaine contractuel. De plus, un tel geste risquerait de faire fuir les opérateurs à l'étranger, soutiennent les banques.

Faute de mieux, l'Etat demande aux banquiers de lever un peu le voile sur les calculs des bonus dont l'opacité est entretenue jusqu'entre les employés eux-mêmes. "Les primes et bonus de fin d'année sont versés en fonction des performances des cambistes mais aussi en fonction l'appréciation entière de son supérieur hiérarchique", reconnait sous couvert d'anonymat un ancien conseil financier d'un courtier en ligne.

Pour Olivier Godechot, chercheur au CNRS, les bonus ne sont nullement "un système de commissions ou de partage mécanique des résultats individuels entre la banque et ses salariés" comme ils peuvent l'être pour un commercial ou vendeur, explique t-il dans un article paru en 2008. Au contraire, "les banques ont eu tendance à faire la chasse aux formules individuelles (du type 10 % des résultats du portefeuille) et celles-ci sont devenues rares même si on peut en trouver dans les hedge-funds ou chez les petits brokers et société de bourse", écrit-il.

La pratique des bonus, importée par les banques anglo-saxonnes, s'est progressivement imposée en France à la fin des années 80 avec pour principe de base, la discrétion."On alloue à un supérieur un budget en fonction de l'appréciation du résultat de l'équipe et celui-ci alloue à son tour son budget en fonction de l'appréciation de l'importance de ses subordonnés. Les taux de bonus sur P&L (profit and losses) ou sur sales credit de 8 ou 10 % évoqués par certains traders et vendeurs ne sont en général que des moyennes qui guident la distribution lorsque les résultats sont suffisamment récurrents pour le permettre", explique Olivier Godechot.

De plus, le versement de ces rémunérations est parfois réalisé dans des paradis fiscaux permettant aux opérateurs d'échapper à la fiscalité. Un autre problème que les gouvernement présents au G20 ont promis de régler à Pittsburg. Une fenêtre de tir est ouverte mais pourrait se refermer rapidement.

Thibaud Vadjoux

Français | English

Actualités   

OgO: plus ici|more here

Tweets (rarely/rarement): @OlivierGodechot

[Webmestre]

[Fil rss]

[V. 0.93]

HOP

Système d'aide à la publication sur Internet


000

clics / mois.