olivier godechot

LES COMMENTAIRES | COMMENTS

78 messages Ajouter un commentaire
Add a comment
Contacter le Webmestre
Contact the Webmaster

Antoine  @  (0000-00-00 00:00:00)

Bonjour,

Je viens de lire deux de vos ouvrages (les traders et working rich) et je voulai vous remercier car ils sont vraiment tres interessants.

Je suis prestataire en informatique et ces ouvrages me permettent de mieux apprender le coté fonctionnel de mes missions dans le milieu de la finance.

Merci

Antoine


Mathilde  @  (0000-00-00 00:00:00)
[Commentant cette page : VWIGO1NpVDk=]

Bonjour Olivier, Je suis tombée par hasard sur ton article et ta photo dans Entreprises et Carrières. Ca fait tout drole d'avoir de tes nouvelles par ce biais là. Alors tu es sociologue. Ca ne m'étonne pas de toi. J'ai été interessée par ton article sur le "working Rich". Ca me ferait plaisir de reprendre contact avec toi pour avoir de tes nouvelles. Amicalement Mathilde


Louis  @  (0000-00-00 00:00:00)

Commentaire sur votre article "recrutement, autonomie et clientélisme"

Vouloir éliminer les pratiques clientélistes et favoriser la mobilité des chercheurs est un souhait dicté par le bon sens que je partage.

Mais les méthodes que vous proposez , sélection accrue au moment de la qualification, interdiction de postuler dans son université d'origine, sont, elles, très discutables.

Dans votre analyse, vous soulignez mais ne remettez pas en cause le déséquilibre flagrant entre l'offre et la demande sur le marché de l'emploi universitaire.
A l'inverse des Etats-Unis, dont vous citez l'exemple, le doctorat reste un diplôme peu valorisé en dehors du monde académique.
Il parait alors pertinent de poser la question de la valorisation de ce diplôme dans le monde de l'entreprise, ou alors de décider de former moins de docteurs (alors que la seule prime des enseignants-chercheurs, la PEDR, les incite à prendre toujours plus d'étudiants en thèse).

Il serait aussi opportun de rappeler que les seuls à payer le prix de la mobilité sont las candidats. Les frais de transport aux auditions ne sont pas pris en charge, pas plus que les frais de déménagement,les enseignants-chercheurs sont les seuls fonctionnaires ne pouvant bénéficier du regroupement familial, les mutations-qui permettraient un brassage plus fort des personnels- ne sont pas encadrées (et donc anecdotiques pour la plupart des disciplines).

Il existe une réponse beaucoup plus simple et efficace pour faire de la politique scientifique : les tutelles. On connait plusieurs exemples ou le CNRS a sanctionné un laboratoire pour localisme, en lui retirant un poste de CR l'année suivante. Il suffirait de systématiser ces pratiques en renforçant le pouvoir et les moyens de nos tutelles et en finançant une véritable politique de mobilité.

Hélas, la mode est aux agences de moyens et aux règles impératives, comme celles que vous suggérez...


Serge Dufoulon  @  (0000-00-00 00:00:00)

bonjour
j'ai beaucoup apprécié votre dernier article dans le monde d'autant qu'il fait écho à nombre de prises de positions que par le passé et qui restent actuelles. Autant dire que pour avoir "évoqué" ces questions de recrutement des enseignants-chercheurs (à tous les niveaux) j'ai attendu un poste 8 ans. J'ai ainsi été HDR qualifié en professeur et Rmiste (sic). Heureusement je dois vous révéler que certains collègues sont des gens sérieux et honnêtes et que c'est à eux que je dois mon recrutement. Aujourd'hui mcf, je retrouve les mêmes pratiques au passage sur les postes de professeurs... Moi c'est ma gueule et mon accent qui ne sont pas conformes je dirais en faisant un peu d'humour...
Je pense que votre proposition est un outil pour relativiser les recrutements iniques à l'université (et dans les grands établissements) mais elle ne peut rester la seule car on peut la contourner aisément. Vous savez qu'un mandarin peut très bien appeler un membre d'une commission de spécialistes en lui demandant de faire nommer son poulain sachant que l'inverse sera vrai et pendant 4 ans le nouveau promu aura un poste et pourra par la suite réintégré son université d'origine ou non. Certains comme en économie proposent un système de points pour des publications d'articles, de livres, de rapport de recherches, cours, etc., cela fonctionnerait si les comités de lecture des revues n'étaient pas des places fortes que certains défendent pour pouvoir y placer leurs petits papiers et ceux de leurs relations.
J'avoue que depuis 1995 date à laquelle j'ai eu ma thèse et j'ai commencé à réfléchir à ces problèmes des recrutements avec d'autres je ne sais toujours pas ce qui pourrait fonctionner. Il me semble pour donner une image triviale qu'à l'image des politiques qui sont des baronnets dans les fiefs qui sont les leurs (mairie, conseils généraux, conseils régionaux, etc.)certains professeurs d'universités et de grandes écoles ou du CNRS agissent en pensant et en croyant qu'ils sont les maîtres d'un territoire symbolique, social, économique et qu'ils contribuent aux échanges à l'intérieur et avec l'extérieur voire ils se font fort de les réguler... Cela tient à la fois du mandarinat et du Gurutage...
"Science sans conscience..." Judith Lazar a écrit un livres sur ce qu'elle a appelé "les secrets de famille de l'université", intéressant... Son cas aussi d'ailleurs. Olivier si vous le souhaitez un jour peut être nous pourrions créer un groupe de réflexion sur le sujet des recrutements, j'en serai ravi.
Cordialement.
Serge Dufoulon


Bernard CHANTEBOUT  @  (0000-00-00 00:00:00)

Ayant longtemps présidé la commission de spécialistes de droit public de Paris V, et un moment aussi celle de spécialistes de science politique, j'approuve sans réserves votre idée d'une mobilité obligatoire entre la thèse de doctorat et le recrutement. Le localisme est en effet une des plaies de l'Université : injustices et sclérose.



Brice  @  (0000-00-00 00:00:00)

Merci pour votre dernier article publié dans Le Monde. Un peu d'air frais dans l'univers clos et moisi de l'université... Votre proposition finale est par ailleurs très convaincante.


Marjolaine Paris  @  (0000-00-00 00:00:00)

Bravo pour ce site qui est une mine d'informations. Et merci pour votre enthousiasme communicatif dans l'exposition de vos recherche, que ce soit à l'oral ou par voie électronique !

Je souhaitais faire trois commentaires techniques concernant la compilation des entretiens suite à leur enregistrement. Pour ma part j'utilise un logiciel entièrement libre qui s'appelle Audacity et donne de très bons résultats. On peut par la suite réduire les bruits ambiants (pratique quand l'entretien a eu lieu dans un café pas trop calme...) et retravailler le son. Quand au format d'enregistrement, je choisis non pas .mp3 mais .ogg, format libre de droit et donc lisible sur un plus grand nombre de lecteurs, et du reste beaucoup moins lourd que du mp3, ce qui évite une saturation trop rapide du disque dur . Et enfin le logiciel Dragon Naturally Speaking, y compris la dernière version, ne m'a pas convaincue. Je serai ravie de partager les expériences des autres visiteurs de ce site sur ces points !


Mojoko (0000-00-00 00:00:00)

J'entame "Working Rich" après avoir fini de lire "Les Traders - Essai De Sociologie Des Marchés". J'y perçois une hausse notable du niveau de la qualité de rédaction. Déjà sous-jacent dans "Les Traders", "Working rich" arrive à mêler sociologie, philosophie, économie dans une parfaite symbiose. Par contre, cette érudition risque de vous couper d'une partie de lecteurs n'ayant pas votre niveau de culture ou de connaissance et qui pourront dés lors trouver cette lecture fastidieuse.

La lecture d'"Analyste" d'Edouard Tétreau en comparaison à "Traders" provoque un malaise manifeste. Les deux ouvrages abordent le même sujet mais ma préférence va aux "Traders". Même si le livre d'Edouard Tétreau est remarquable par certains côtés. Votre ouvrage est plus complet, plus détaillé, parfois vivant.Pourtant les satisfaisits vont à "L'analyste". Pourquoi ?
Question d'époque ?
Plus de marketing ?
Plus de drama chez Tétreau ?
Plus de drôlerie chez "L'Analyste"

Il n'en démeure pas moins que je vous considère déjà comme un auteur majeur. Je suis déjà en attente du prochain !!!


Frederic  @  (0000-00-00 00:00:00)

Hum... Volumineux... mais difficile de suivre simplement et clairement les dernieres mises a jours... Une rubrique, des liens sont-ils possibles?

Cheers
Frederic


Arnaud (0000-00-00 00:00:00)

Pour information j'ai remarqué une boulette sur votre site. Calyon ne fait pas parti du groupe Société Générale mais du Groupe Crédit Agricole.

_________________________________
Réponse : Si j'ai fait cette grossière erreur, je plaide coupable... mais seulement, je ne vois pas très bien où.


[10 affichés - Reste 18]

Pages: index | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8

Garder le fil (rss) des commentaires
Français | English

Actualités   

OgO: plus ici|more here

[Sociology of financial markets] 1. 8 September 2017. Introduction Organization of the seminar 2. 15 September 2017. Historical approach of financial markets Students’ presentation: Hautcoeur, Pierre-Cyrille, ...: plus ici|more here

[Débat sur les 35 h.] Can We Use Alsace-Moselle for Estimating the Employment Effects of the 35-Hour Workweek ...: plus ici|more here

[Webmestre]

[Fil rss]

[V. 0.93]

HOP

Système d'aide à la publication sur Internet


00374.14

clics / mois.