olivier godechot

Décembre 2008 | Marie Claire

Godechot Olivier, interviewé par Elisabeth Alexandre, 2008, « L'éthique du trader, c'est d'être insensible aux émotions », Marie Claire, n°Décembre.

    L'entretien devait porter surtout sur la question des femmes en finance. Finalement, il ne reste rien de ce thème dans l'interview écrite. L'article, que l'interview accompagne, est en revanche consacrée aux professionnelles en finance avec quelques portraits contrastés.
MC. Comment a évolué le métier de trader au cours de ces dernières années ?
Olivier Godechot. Le terme anglo-saxon de « trader » est apparu au milieu des années quatre-vingt. C'est à cette époque que les marchés financiers ont connu un bouleversement radical : généralisation du modèle économique anglo-saxon, disparition quasi totale de la criée au Palais Brongniart, fin de la compagnie des agents de change, informatisation et mondialisation des transactions financières, complexification des produits financiers. Avant cette période, les cambistes et les commis comme on les appelait alors étaient assez peu diplômés, formés sur le tas. Leurs compétences tenaient plus de leur charisme de vendeur, de leur connaissance du milieu et de leur intuition que de la professionnalisation à l'oeuvre aujourd'hui. Avec l'émergence des produits financiers complexes comme les produits dérivés ou structurés, on a rompu avec la tradition des cambistes, on s'est mis à recruter des ingénieurs et essentiellement en France, des mathématiciens extrêmement qualifiés.
MC. Quel est le rôle des bonus dans le système actuel ?
OG. La rémunération sous forme de bonus a une influence capitale sur le comportement des traders. Elle pousse à maximiser les indicateurs de profit à très court terme par des moyens légitimes mais aussi parfois par des moyens officieux. La crise des subprimes a été renforcée par les bonus. Les traders ont eu tendance à minimiser les risques des produits basés sur les subprimes pour maximiser leur bonus. Les rémunérations des traders, mais aussi de toute la chaine de fabrication des subprimes, ont accentué la fuite en avant spéculative.
MC. On se représente souvent les traders comme des joueurs de casino...
OG. Cette image est très partielle. Chez le trader, le plaisir du risque se doit d'être refoulé. Le flambeur joue pour l'émotion alors que l'éthique du trader, c'est précisément d'être insensible aux émotions, d'être une machine indifférente aux gains comme aux pertes. Par ailleurs, le trader vit constamment dans l'instant de la transaction, sans penser au passé. Certains souffrent d'ailleurs du sentiment de ne rien réaliser, de ne pas avoir de projet. »




LES COMMENTAIRES | COMMENTS

Ajouter un commentaire
Add a comment

Votre (Sur-)nom |Your (Nick-)name


Votre courriel |Your mail
(Il ne sera pas affiché |It will not be displayed))


Votre Commentaire | Your comment


Pour montrer que vous n'êtes pas un robot spammeur, merci de recopier l'image suivante en sens inverse
To show that you are not a spamming robot, please copy the content of the following image in reverse orded
:

<< Retour au Commentaires

Français | English

Actualités   

OgO: plus ici|more here

[Publications] Godechot, Olivier et al., , The Great Separation: Top Earner Segregation at Work in High-Income Countries: plus ici|more here

[Publications] Safi, Mirna, Philippe Coulangeon, Olivier Godechot, Emanuele Ferragina, Emily Helmeid, Stefan Pauly, Ettore Recchi, Nicolas Sauger et Jen Schradie, La: plus ici|more here

[Publications] Safi Mirna, Philippe Coulangeon, Olivier Godechot, Emanuele Ferragina, Emily Helmeid, Stefan Pauly, Ettore Recchi, Nicolas Sauger and Jen Schradie, When: plus ici|more here

Tweets (rarely/rarement): @OlivierGodechot

[Webmestre]

[Fil rss]

[V. 0.93]

HOP

Système d'aide à la publication sur Internet


000

clics / mois.